Hotline : «Allô le 133, le receveur d’autobus se fait agresser»