«La déclaration des avoirs ne prône pas la transparence», dit Roshi Bhadain