Séquestration alléguée: «Sans rancune, je me rétracte»