Arvin Boolell : « La leçon de 2014, faut pas prendre le pouvoir pour acquis »