Jacques Malié : «On a perdu le goût de l’effort»