Mesures prises pour remédier au déficit de production de certaines cultures mis en évidence par l’Agro-Industrie, la Ministre


SIG31 juillet 2019: La production de la pomme de terre à partir de 2015 à 2018, a augmenté de 16, 427 tonnes à quelque 18, 500 tonnes et une nouvelle hausse de près de 2 000 tonnes est attendue cette année si les conditions climatiques sont favorables. En outre, une série de mesures sont prises pour remédier à l’insuffisance de la production de l’oignon et de l’ail.


Cette déclaration a été faite hier par le Ministre de l’Agro-Industrie et de la Sécurité Alimentaire, M. Mahen Kumar Seeruttun, à l’Assemblée Nationale, en réponse à une Question Parlementaire concernant une baisse de la production de la pomme de terre, l’oignon et l’ail depuis 2015 à ce jour.


Quant à la production de la pomme de terre, le Ministre a souligné que dans une moindre quantité de pomme de terre a été planté en raison de conditions climatiques défavorables entraînant un retard de la récolte des champs de canne à sucre et libération tardive de terre aux petits planteurs de pommes de terre. Deuxièmement, il a dit, de la pourriture sèche des problèmes de qualité médiocre et Delaware graines ont également contribué à une diminution de la production par quelque 2 200 tonnes.


Comme pour une baisse de la production d’oignon à partir de 2017, il a informé, quelques raisons identifiées sont principalement dues à des conditions climatiques défavorables, de Mars à Mai; ocurrence de Stemphylium Brûlure de la maladie, surtout au stade végétatif; et l’élimination progressive des deux le plus cultivé des variétés, NONNE 7272 et Star 5529.


Pour répondre à cette question, le Ministre Seeruttun a déclaré que l’office de Commercialisation Agricole (AMB) en collaboration avec la Food and Agricultural Research & Extension de l’Institut (FAREI) et les producteurs locaux entrepris un programme visant à produire de 500 à 700 kg de locaux oignon graines de Francia et Bellarose variétés. Ces variétés, dit-il, offrent une bonne aptitude à la conservation et l’adaptabilité aux conditions climatiques locales et représentent environ 50% du total de l’oignon local graines exigence, par conséquent, contribuent à un coup de pouce dans l’oignon de la production dans les années à venir.


Il a souligné que tant que l’ail, la production locale a été sur une tendance à la baisse, depuis les années 1980 en raison d’un manque de main-d’œuvre; le coût élevé de la production et de la baisse de la demande de l’ail local, entre autres. Afin de pallier le problème du travail et de faciliter les agriculteurs dans la tâche fastidieuse de girofle préparation avant la plantation, il a informé que l’AMB a acquis une gousse séparateur.


En outre, le Ministre a indiqué, un dédié semences d’ail installation de stockage en plus de diverses incitations sont fournis aux producteurs. Le FAREI est également l’évaluation de plus de 23 provenances locales en vue de venir avec des variétés qui permettra de répondre à la préférence des consommateurs et de créer de l’intérêt ainsi que la demande locale de l’ail, conclut-il.



Service d’Information du gouvernement, le Bureau du Premier Ministre, Niveau 6, le Nouveau Gouvernement de Centre, Port-Louis, ile Maurice. E-mail: gis@govmu.org Site web: http://gis.govmu.org Application Mobile: Recherche Gov