Traumatisme engendre un traumatisme: l’Intimidation associée à une augmentation des tentatives de suicide chez les 12 à 15 ans

Une nouvelle étude dans le Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry (JAACAP), publié par Elsevier, des rapports que l’intimidation de la victimisation peut augmenter le risque de tentatives de suicide chez les jeunes adolescents est environ trois fois de par le monde.



“À l’échelle mondiale, environ 67 000 adolescentes meurent de suicide chaque année et de déterminer les facteurs de risque modifiables pour les adolescents, le suicide est une priorité de santé publique”, a déclaré l’auteur principal de l’Ia Koyanagi, MD, Professeur de Recherche au Parc Sanitari Sant Joan de Deu, Barcelone, Espagne.


Les résultats sont basés sur les données représentatives au niveau national collectées par le biais de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) Global School-based Student Health Survey, qui est une école basée sur l’enquête menée dans plusieurs pays à travers le monde.


L’étude a inclus 134,229 scolaire des adolescents âgés entre 12 et 15 ans en provenance de 48 pays à travers les cinq régions de l’OMS, y compris en Afrique, dans les Amériques, de la Méditerranée Orientale, Asie du Sud-Est et du Pacifique Occidental. L’échantillon était composé de neuf à revenu élevé-, 33 à revenu intermédiaire et de 6 à faible revenu des pays.


Les chercheurs ont constaté que plus de 30 pour cent des adolescents ont vécu de l’intimidation dans les cours des 30 derniers jours. Les Adolescents qui ont été victimes d’intimidation ont été environ trois fois plus susceptibles de déclarer avoir tenté de se suicider que ceux qui n’ont pas été victimes d’intimidation indépendamment de la région.


Le dr Koyanagi et son équipe a également constaté que le plus grand nombre de jours, les adolescents ont déclaré être victimes d’intimidation, plus ils étaient susceptibles de signaler une tentative de suicide. Comparativement aux participants qui n’ont pas été victimes d’intimidation, le harcèlement sur plus de 20 jours dans les 30 derniers a été associée à une 5.51 fois plus susceptibles de déclarer les tentatives de suicide.


“La forte prévalence de l’intimidation, de la victimisation et de la substantiellement accrue dose-dépendante du risque de tentatives de suicide parmi les adolescents victimes d’intimidation, à travers plusieurs continents trouvé dans notre étude, montrent le besoin urgent de mettre en œuvre efficace et interventions fondées sur des preuves pour lutter contre l’intimidation pour la prévention de l’adolescent de suicides et de tentatives de suicide dans le monde entier”, a conclu le Dr Koyanagi.




Histoire Source:


Les matériaux fournis par Elsevier. Remarque: le Contenu peut être édité pour plus de style et de longueur.