Ivan Collendavelloo : «Au PMSD, ils sont un peu bêtes»